L’air de l’éternité, d’aprés le journal de navigation d’Eric Mounier


MIS EN LIGNE LE 25 mai 2016

Article paru sur le site bateaux.com.

Marc Girot nous propose avec "L’air de l’éternité" un beau récit de navigation au long-cours. Le récit ne se gêne pas des préparatifs. Dès la première page, vous embarquez avec Eric Mounier, pour une navigation qui va le guider des côtes Méditerranéenne à la Polynésie. À bord d’un ketch trop réel pour ne pas avoir existé, le marin vous embarque dans ses réflexions et navigations. N’espérez pas une quelconque intrigue ni un dénouement digne d’une grande histoire. L’auteur nous fait naviguer sur ses eaux traversant les différents systèmes météo juste pour le plaisir de partager ses moments de mer avec son lecteur. Et il réussit.

L’histoire est contée, inventée. Elle raconte cette longue navigation avec les errances du solitaire, les difficultés de la mer et les plaisirs du large. Mais les détails sur le bateau, les anecdotes de marin, les situations évoquées montrent que l’auteur, même s’il dit ne pas avoir réalisé lui même cette "Longue route", en a souvent rêvé.

Et c’est justement là que le livre prend toute sa valeur. L’histoire est suffisamment détaillée pour être totalement crédible, pour être rangée dans les récits de navigation. Mais elle apporte en plus la poésie et le lyrisme des mots des histoires inventées. Marc Girot nous parle très joliment de la mer, du ciel et du plaisir de naviguer.

Outre le récit de l’auteur, ce livre est accompagné aussi par deux intrus : Philippe Steiger qui vient aider le lecteur à s’évader avec de simples, mais très belles illustrations au fusain. Et enfin Michel de Montaigne, l’écrivain qui avec ses citations toujours à propos nous transporte à chaque fois.

"L’air de l’éternité" a toute sa place dans une bibliothèque de marin. Même si cette navigation n’a jamais existé, elle est tellement précise et poétique qu’elle a ici toute sa place au côté dans grands récits de mer.




Marc Girot a fait une carrière au sein de la Marine Nationale, puis, de 2008 à 2015, a dirigé la cellule de contrôle naval de "CECMED" en tant que Capitaine de Vaisseau de réserve. Il est actuellement conseiller Marine Marchande, en poste à la Préfecture Maritime de Toulon.